ALM 11 et les pilotages des tests ?

14 04 2011

Les avant-ventes de chez HP nous ont offerts des démonstrations sous forme de jeux de rôles. Voici le résumé de celui concernant la « Planification, suivi et rapports »

But démontrer la facilité et rapidité du reporting. Aucune surprise pour les aficionados des outils HP.

Mais disons que la communication semble être plus facile entre tous les acteurs d’un projet et l’ergonomie repensée.

HP met en avant le suivi et mesure des étapes de projets et des principaux indicateurs de performances ou KPI.

« Avec la fonction Project Planning and Tracking, chefs de projet et responsables AQ peuvent élaborer un plan de projet dans HP Application Lifecycle Management, puis définir les étapes (contrôles qualité) et KPI associés (critères de sortie) pour chaque tâche. Grâce à ses fonctions de traçabilité, HP Application Lifecycle Management actualise automatiquement l’avancement du projet de manière à mettre d’emblée les risques en évidence. »

Fonctionnalités étendues sur les points suivants :

  • Visibilité sur l’avancement et le statut des projets
  • Visibilité d’équipe sur les principaux jalons du projet
  • Planification et jalons d’une release
  • Identification des problèmes de qualité avant toute répercussion sur le planning
  • Rapports Word totalement paramétrables :

•       A tester car il y a eu souvent des soucis sur ce point dans les projets

  • Amélioration de la communication entre les acteurs du projet
  • Visibilité des équipes sur les principaux jalons du projet :

•       Cela ressemble à une sorte de Microsoft Project

  • Identification et correction des dérives projet avant toute répercussion sur le planning

Liens vers les autres articles sur ALM 11 :

Publicités




Quality Center et ALM 11 ?

14 04 2011

La présentation d’ALM 11 était plutôt intéressante j’avoue. Une grande messe avec son lot de nouveautés, de discours roboratif, de partenaires avides de visibilité, le tout dans la sauce corporate habituelle.

Introduction de la communication

Mais l’impression générale est très positive pour mon ressenti. Je vous laisse donc à votre appétit gourmand de testeur et bonne lecture.

Je vous présente cela par ordre d’apparition à « l’écran »…

La chargé de communication HP monte sur la scène et « blabla… merci… blabla… ». La chose à retenir étant la présence des partenaires comme Sogeti, Stéria, Atos Origin pour les industriels des tests. Mais aussi des sociétés comme Dalisys, Open, ValidIT ou C2L2 consulting pour les challengers en devenir. Et enfin Cognizant souhaitant finir d’établir sa tête de pont testing en France.

Hélas leurs présences ne se sont réalisées que sous forme de plaquette disponible sur des présentoirs (certains partenaires ont même osés des plaquettes bricolées et imprimées surement sur des imprimantes 9 aiguilles… Qu’il est bon de rire parfois).

Introduction du DG HP France – Bruno Buffenoir

Le DG de HP France monte sur la scène et tente d’aborder le test et ALM 11 en partant de la génération Y et leurs besoins en agile, mobilité, Web 2.0, réseaux sociaux, les cycles courts, etc. Hum… pourquoi pas mais la ficelle « On trouve un sujet sexy et teasing pour introduire ALM » était trop visible et surtout sans rapport flagrant avec le sujet. Bref, HP s’est fait plaisir mais nous on patienté en attendant.

Ensuite un passage par les nouveaux enjeux pour le SI qui était cette fois dans le vif du sujet enfin. Le paradigme de HP étant d’évoquer le concept de « Supply chain IT » !

Le concept peu clair à l’oral, s’éclairci en lisant les slides (reçu récemment). En fait la supply chain IT est ce qui fait le lien et assure le support entre les utilisateurs (clients, employés, etc.) et le SI d’une entreprise (processus, applications, etc.). Concept nouveau pour moi j’avoue et qui ouvre quelques perspectives intéressantes pour le futur.

Après la supply chain IT, on arrive aux nouvelles tendances comme le mobile computing, le cloud (private ou pas), la virtualization, et l’ALM ou Application Lifecycle Management.

L’ALM est donc décrit sous la forme du processus run > plan > built > retire

L’enchainement est fait sur l’intégration de bout en bout de la qualité, de la sécurité et des performances des SI.

Enfin, la conclusion est faite en mettant en évidence l’ALM et la supply chain IT.

Présentation d’ALM par Yrieix Garnier –Directeur de produit HP

Intérêt de son intervention ? En triant dans ce qu’il a pu dire on peut remarquer les points suivants :

Implémentation d’HP ALM 11

HP ALM 11 était présenté comme la plateforme JAZZ d’IBM RATIONAL (slide presque identique que chez IBM) !

Ok, après avoir bien rigolé notons tout de même qu’autour d’HP ALM 11, présenté comme « référentiel unique, plateforme unifiée », sont intégré les applications / Fonctions suivantes :

  • HP Sprinter pour les tests « manuels »
  • Quality Center 11 – Functionnal Test Engineer
  • ALM 11 – Project Manager (étrange ALM 11 est présenté pourtant comme la plateforme…)
  • PC 11 / LoadRunner 11 – Performance Engineer
  • ASC + Fortify – ASC étant l’ex-module tests de sécurité
  • RM 11 + Business Process Management – Biz Analyst

En transverses du tout la tracabilité est présentée comme de bout en bout. A vérifier donc.

En support les “outils” developer MSVS, developer .NET et developer Java.

Intégration et collaboration

En plus de la plateforme ALM 11 les environnements (ou framework) comme Eclipse, MS Visual Studio et Collabnet sont intégrés. Ceci avec des accès direct aux éléments comme ALM / QC depuis l’IDE Eclipse, les exigences, le module defect, etc.

Et le tout avec la traçabilité assurée et une synchronisation bi-directionnelle.

Plus largement, le discours était très orienté « Pensons aux développeurs, à leurs besoins et tentons de les impliquer plus largement dans la qualité ».

Ce qui me semble une démarche saine et pleine de pertinence. Reste à voir le degré d’appropriation des communautés des développeurs dans quelques mois.

Présentation des avant-vente Olivier Jean, Jean-Luc Malvoisin et Mohamed Zouari

Ce fut le clou de la matinée car ils ont su nous expliquer ALM 11 avec des mots de tous les jours et sans le discours corporate classique. Merci à eux.

Quelques chiffres afin d’épater :

  • 1 plateforme unifiée
  • 8 nouvelles versions d’applications

o   HP ALM 11, HP Quality Center 11, HP Performance Center 11, HP Sprinter, HP Loadrunner 11, HP Functional Testing 11, Test Data Management 1.1 et HP Service Test 11

  • 50 dépôts de brevets

o   Sur l’Ajax Truclient et HP Sprinter notamment

  • 100 nouvelles fonctionnalités

De quoi faire saliver ;- )

Avant de rentrer dans les démonstrations, une explication sur les noms a été faite, précision utile :

  • Quality Center Entreprise 10 devient => Quality Center Entreprise 11
  • Quality Center Premier 10 devient => HP Application Lifecycle Management 11
  • Performance Center 9.5 devient => HP Performance Center 11

S’ensuit quatre démonstrations sur les points suivants :

  • Planification, suivi et rapports
  • Processus métier et gestion des exigences
  • Accélération de l’exécution des tests – Intégration développement
  • Validation de la performance sur la plateforme unifiée ALM

Les démonstrations on eu lieu sous forme de jeu de rôle de type « (DSI parle) Mais dis moi, on me signale des soucis dans notre SI ! ». Scène totalement improbable pour un DSI mais qui a eu le mérite de mettre de la vie dans ces démonstrations en nous présentant les nouveautés. Merci les avant-vente !

Pour plus de détails vous pouvez consulter les articles sur les points suivants :





En avant-première : nouvelle version de Quality Center en ALM 11 !

23 03 2011

Credo d’HP cette année « Instant-on » : un terme pour tenter d’exprimer « Agilité + Web 2.0 + plateforme unique »

(Ceci est une synthèse très rapide de la nouvelle version Quality Center vers Application Lifecycle Manager  11 (ALM 11). Prochainement je mettrai en ligne l’article complet)


  • Avis général :

o   L’ergonomie et la navigation ne change presque pas

o   Similitudes étonnantes  à noter par  rapport à la plateforme Jazz d’IBM / Rational

o   Planification des tests via un module « façon Outlook »

  • Requirement :

o   Ouverture direct dans ALM des fichiers Word contenant des uses cases pour utilisation dans l’onglet requirement

o   Création des requirements via des templates, import de business modèle

  • Plus grande intégration et communication entre tous les acteurs des projets :

o   Gestionnaire de tâches « tasktop » :  Exemple :  un développeur peux consulter les anomalies de QC directement depuis son framework Eclipse

o   Focus important sur les projets Agile et la technologie Ajax

  • Tests « manuels » plus facile :

o   Arrivée de la « fonction » nommée HP Sprinter (à noter que le terme est directement extrait des projets en mode agile !)

o   Il s’agit d’un mélange de macro et de fonctions (définition non éclairci côté HP) intégré dans un navigateur et permettant d’aider les tests manuels :

§  Permet d’enregistrer très rapidement et facilement des scénarios de test

§  Enregistre également les jeux de données

§  Exécutions des tests par Sprinter

§  Remontées des anomalies via le navigateur

  • Performance Center :

o   Prise en compte effective d’Ajax – Ajax compliant

o   Lancement des tests via l’IDE du client (par le plugin intégré au butineur)

o   Interface et ergonomie sexy pour la création des scénarios de tirs

o   La tendance est à moins de codage pour plus de facilité – Adieu les « mains dans le cambouis » ou presque…

  • Le futur selon les trois utilisateurs témoignant :

o   « Il faut se concentrer sur l’intelligence des activités de tests : la stratégie, les ROI, la gestion des exigences, l’industrialisation, les jeux de données »

o   « Assurer un bon compromis entre agilité et industrialisation »

Peu ou pas d’informations sur le modeling…

A bientôt dans le futur du testing !